Un coup de pouce pour préserver le bocage

Jusqu'en 2016, la communauté de communes du Pays de Mayenne accompagnera les particuliers et les exploitants agricoles qui souhaitent planter des haies ou les entretenir.

Haie plantée récemment

Le plan bocager du pays de Mayenne, c’est quoi ?

La communauté de communes a engagé un plan bocager qui s’achèvera à la fin de l’année. Son objectif est triple : recenser et classifier les haies ; connaître le potentiel des haies dans chaque commune pour fournir du bois de chauffage ; préconiser des actions de gestion durable du bocage. Déjà, un état des lieux a été réalisé dans tout le territoire par le centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) de Mayenne et par la chambre d’agriculture. Il sera présenté commune par commune à la fin de l’année.

Dans quel état sont les haies du territoire ?

« La situation est très hétérogène d’une commune à l’autre, explique Yasmine Rocher , chargée de mission au pays de Mayenne.

« Il y a des différences de densité bocagère, c’est-à-dire le rapport entre le métrage de haies et la superficie. Globalement, 30 % des haies sont en bon état, ce qui est peu, et un tiers d’entre elles sont en danger. »

Yasmine Rocher

Quels facteurs expliquent ce tiers de haies en danger ?

C’est notamment le vieillissement et le manque d’entretien qui sont en cause.

« Ces trente dernières années, on a aussi perdu l’usage de la haie à cause des énergies fossiles, qui ont fait beaucoup de mal au bois. Certains agriculteurs n’ont jamais géré une haie. Il y a un problème de connaissance. »

Gérard Clouet, technicien de la chambre d’agriculture de la Mayenne.

À quoi servent les haies ?

Elles abritent de nombreuses espèces végétales et animales. Elles jouent aussi un rôle sur l’eau et le climat.

« Lorsqu’il y a un gros orage, les haies limitent l’érosion des solsElles bloquent l’eau et la restituent ensuite. Elles l’épurent aussi, comme les végétaux filtrent les polluants. »

Amélie Derouault, technicienne du CPIE.

Les haies protègent aussi les cultures et les habitations du vent.

« Au cours des réunions publiques que l’on a organisées, on a vu l’image de la haie qui gène l’exploitation agricole, alors qu’elles augmentent les rendements. »

souligne Antoine Valprémit, vice-président du pays de Mayenne en charge de l’aménagement du territoire.

Quelles actions sont menées pour préserver les haies ?

Antoine Valprémit, vice-président de la communauté de communes ; Karine Amelot, de Mayenne bois énergie ; Gérard Clouet, de la chambre d'agriculture ; Yasmine Rocher, chargée de mission au pays de Mayenne ; Benoît Bruchet, de la fédération départementale des coopératives d'utilisation de matériel agricole ; Amélie Derouault, du CPIE de Mayenne.
Antoine Valprémit, vice-président de la communauté de communes ; Karine Amelot, de Mayenne bois énergie ; Gérard Clouet, de la chambre d’agriculture ; Yasmine Rocher, chargée de mission au pays de Mayenne ; Benoît Bruchet, de la fédération départementale des coopératives d’utilisation de matériel agricole ; Amélie Derouault, du CPIE de Mayenne.

Un accompagnement est proposé par le pays de Mayenne aux particuliers et aux exploitants agricoles pour planter, entretenir et gérer durablement les haies. Pour répondre à toutes les demandes, cette opération sera prolongée jusqu’en 2016. Une aide peut aussi être versée par le Département, en zone rurale, aux particuliers ou aux communes qui souhaitent replanter au moins 300 m de haies, ou au moins 100 m sur talus. Pour 100 m plantés, son montant peut avoisiner 400 €. Il varie selon de nombreux facteurs (protection ou non contre le gibier, mise en place d’un talus, etc.).

Yann LEON – Ouest France

Contact